Je me rendais en Gambie afin d’amener du matériel vidéo à une équipe de tournage composée de français, de marocains et de sénégalais. Le but était de retransmettre en live le match retour de la coupe d’Afrique des nations entre la Mauritanie et la Gambie, au stade de Banjul. Avant cela nous avions déjà fait le trajet Paris Nouakchott (Mauritanie) pour couvrir le match allé. De là nous avons traversé le reste de la Mauritanie et un bout du Sénégal pour arriver En Gambie.

Ce petit pays, dirigé par Yahya Jammeh à la suite d’un coup d’état en 1994, est une enclave anglaise au milieu du Sénégal. Pris entre le fleuve Gambie au nord et l’atlantique à l’ouest le pays fut d’abord une colonie portugaise puis anglaise leurs servant principalement pour le commerce d’esclaves. Aujourd’hui le pays vie de l’agriculture et surtout du tourisme ( malheureusement principalement du tourisme « sexuel »).

Contrairement à 99% des étrangers qui arrivent eux en avion, nous arrivons par la route, ou plus exactement par le bac puisqu’il faut traverser le fleuve Gambie pour véritablement rentrer dans le pays. L’ambiance est un peu tendue. Les militaires sont armés de fusils d’assaut et on peut voir des grenades sur les gilets de ceux qui en portent.

Le port de Banjul est assez terrifiant. On sent bien que l’ambiance peu rapidement s’échauffer. Comme disait Coluche: « les africains, ils sont sympas ! Mais dès fois quand ils gueulent à table, c’est toi qu’ils bouffes. » Il se trouve que le quartier du port à l’air extrêmement pauvre et des gens rodent un peu partout. Mal à l’aise , nous sortons rapidement de la ville pour se rendre à l’hôtel où est hébergée toute l’équipe. Situé sur le bord de la plage, l’hôtel est principalement fréquenté par des touristes anglais ou hindou. Nous sommes accueillis avec un verre de jus de couleur pourpre et de texture épaisse.
Ce jus à un goût de nectars, comme un miel très parfumé. Délicieux et parfaitement inconnu pour moi. Comme nous avions invité le transitaire à boire un coup avec nous, je lui pose la question de la composition de mon verre :

 » bah c’est du jus de Bissap, ma femme elle en fait, y en a qui a la couleur du champagne aussi »

Du jus de Bissap… Me voila bien avancé. Mais qu’est-ce que c’est le Bissap ? C’est là qu’il m’explique que c’est une fleure et si vous cherchez un peu sur internet vous trouverez la recette pour le préparer. Pour information, ce qu’ils appellent le Bissap est en réalité une variété d’Hibiscus.

En Gambie vous pouvez trouver d’autres choses étonnantes. Comme au Sénégal, il y a des fruits méconnues en France, comme le fruit du Baobab, 30 fois plus riche en vitamine C que l’orange, et qui est un puissant antioxydant. Vous pouvez aussi trouver d’autres fruits comme le Cajou que je décris dans mon article : Découverte, manger du cajou au Sénégal

photo de JVEB